Mesurer l’utilisation des automates de prêt

Votre bibliothèque est équipée d’automates de prêt/retour. Vous percevez que vos usagers apprécient le service mais en connaissez-vous la réelle utilisation ? Comment ont évolué les prêts dans votre bibliothèque depuis l’acquisition des bornes automatiques ? Comment vos élus peuvent-ils être assurés du bien-fondé de l’acquisition de ce ou ces matériels ?

Tout simplement par les statistiques Decalog SIGB. Il est en effet possible de connaître de quelle manière ont été réalisés tous les prêts et/ou retours dans votre bibliothèque et ainsi observer les tendances pour chacun des moyens offerts pour emprunter et rendre des documents :

  • Banques de prêts
  • Bornes tactiles
  • En mode déconnectés lors d’une perte de connexion Internet
  • Et même via d’autres bibliothèques de votre réseau !

Que vous disposiez d’automates de prêt RFID ou d’automates de prêts/retours à codes-barres fournis par Decalog, la procédure est totalement similaire. Pas de distinction selon le modèle d’automates. Tous fonctionnent de la même façon, très facilement.

Il vous suffit ensuite de restreindre vos statistiques sur le type de prêt ou le type de retour « Automatique » et choisir le mode d’affichage souhaité.

   

 

Un jeu d’enfant non ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Le Prêt/Retour dans tous ses états

Le | Par pauline | Posté dans Bonnes pratiques, Decalog SIGB

Le Prêt/Retour est une des fonctions les plus utilisées en Lecture Publique mais pas toujours dans (...)

Lire la suite

Rendez facile la gestion des cotisations de la bibliothèque avec Decalog SIGB

Le | Par pauline | Posté dans Bonnes pratiques, Decalog SIGB

L’attribution des cotisations aux abonnés peut paraitre simple pour les bibliothèques qui disposent de 2 ou (...)

Lire la suite

Un QR Code pour mettre en avant des sélections de votre fonds documentaire !

Le | Par pauline | Posté dans Decalog PORTAIL, Mettre en avant

Vous voulez mettre une thématique à l’honneur dans votre bibliothèque à l’occasion d’un évènement ? Les (...)

Lire la suite