29mars

Dériver les notices de la BnF via le protocole SRU

La dérivation de notices a aujourd’hui fait ses preuves. En allégeant le catalogage, les bibliothécaires peuvent se centrer sur les acquisitions, la médiation et la valorisation auprès du public : conseils de lecture, aide à la recherche documentaire, repérage dans l’univers numérique…
Fin 2017, la BnF a rendu son catalogue général interrogeable via le protocole SRU. Cette nouvelle dérivation est disponible dans Decalog SIGB et Flora Bibliothèques.

SRU, qu’est-ce que c’est ?

Le protocole SRU (Search/Retrieval via URL) est né de la volonté d’adapter le protocole Z39.50 aux technologies du web. Il permet d’interroger des bases de données via de simples requêtes http et de récupérer l’ensemble des notices dans différents formats encapsulés dans du XML. 

Le service de la BnF via SRU, accessible à tous, est interrogeable automatiquement par insertion d’un code informatique dans une application ou manuellement depuis n’importe quel navigateur Internet.

La dérivation de notices via SRU dans Decalog SIGB

La dérivation de notice à partir du réservoir BnF via SRU a été intégrée dans la version 8.4 de Decalog SIGB.
En utilisant ce réservoir BnF via SRU, les notices bibliographiques et les notices d’autorités sont rapatriées de la BnF en temps réel. Les nouveautés peuvent ainsi être récupérées plus rapidement depuis la BnF grâce à ce nouveau réservoir. 

C’est une grosse avancée par rapport aux réservoirs BnF-Imprimés et BnF-Multimédia disponibles dans l’ensemble de nos logiciels. Effectivement, ces deux réservoirs sont alimentés par des fichiers de notices que la BnF envoie à Decalog une fois par mois seulement.

A savoir : Pour l’instant, ce réservoir contient à la fois les notices validées ET les notices non validées par la BnF (donc incomplètes). A terme, la BnF devrait distinguer les deux types de notices permettant la scission de l’actuel réservoir BnF via SRU en deux réservoirs distincts.
Il est également envisagé que, suite à cette séparation, le réservoir BnF validé soit sollicité par l’automate de mise à jour des notices (qui sollicite actuellement les réservoirs BnF Imprimé et multimédia). 

Retour sur la dérivation de notice en général

Au scan d’un ISBN ou d’un EAN, le logiciel de gestion de bibliothèque recherche la notice dans l’un des réservoirs externes accessibles. Il s’agit de l’opération de « dérivation ».

Decalog_SIGB_recherche_reservoir_notices

Decalog SIGB recherche la notice dans l’ensemble des réservoirs, dans l’ordre défini dans les profils de dérivation de notices.
Outre les réservoirs de la BnF (disponibles via SRU ou Z39.50), Decalog intègre en natif les réservoirs MusicBrainz et Moccam. 

Decalog_SIGB_liste_reservoirs_notices

Toutes les conditions sont donc réunies pour simplifier au quotidien les opérations de catalogage. La logique dite « d’appropriation » des notices face à une approche historique de catalogage ex-nihilo, que nous annoncions depuis longtemps déjà, prend tout son sens. Elle est sans nul doute ancrée durablement dans les usages de catalogage.

Télécharger la fiche en .pdf

 

Posté par Decalog  Posté le 29 Mar 

0 Commentaire(s) posté(s)